Créer une intrigue : la pyramide de Freytag

La pyramide de Freytag offre une excellente méthode aux auteurs soucieux de créer une intrigue captivante.

Illustration spectacle Harry Potter

L’intrigue

Le Larousse  définit l’intrigue comme une « succession de faits et d’actions qui forment la trame d’une pièce ».

Préférons lui plutôt celle du Centre national de ressources textuelles et lexicales qui en donne cette définition : une « combinaison de circonstances et d’incidents, enchaînement d’événements qui forment le nœud de l’action ».

Cette succession d’évènements liés entre eux, sans doute provoqués par un élément déclencheur, constituent l’intrigue des écrits de fiction.

 

La pyramide de Freytag

La pyramide de Freytag a été élaborée par le dramaturge allemand Gustav Freytag. Après avoir analysé les tragédies grecques et le théâtre Shakespearien, il a tenté de décrire la construction d’une histoire en 5 étapes.

Schéma représentant les étapes de la narration décrites dans la pyramide de Freytag

 

  • L’exposition 

L’histoire commence. L’auteur installe l’intrigue et expose le contexte : le cadre, le décor, les informations utiles à la compréhension du récit. Il présente et décrit les personnages.

 

  • L’incident déclencheur

C’est un élément perturbateur, aussi appelé « complication ». Il va déclencher  l’action dans l’histoire. Le public va ainsi savoir sur quoi va porter le récit.

 

  • Les péripéties

C’est le moment de faire preuve d’imagination. L’enchainement  des évènements doit donner envie de connaître la suite. Ils vont être la conséquence de l’élément perturbateur. L’histoire se construit et devient passionnante.

 

  • Le point culminant

C’est un moment de tension maximale. L’enchainement des péripéties mènent au point culminant. C’est l’élément le plus palpitant de l’histoire.

À ce niveau d’avancement du récit, l’antagoniste est souvent là pour freiner les efforts du protagoniste.

 

  • La descente de l’action

Les évènements qui se déroulent ici sont les répercussions du moment où culmine l’histoire. Nous savons que ce sera bientôt la fin de la narration. Les conséquences engendrées par le point culminant vont commencer à se dénouer. Le protagoniste va tenter de trouver des solutions.

 

  • La résolution

C’est ici qu’il va falloir résoudre le problème avant le final. Les protagonistes vont en principe trouver une solution.

 

  • Le dénouement

C’est la fin de l’histoire. Ce qui restait en points d’interrogation est révélé par les personnages ou l’auteur. Ce dernier peut décider également de laisser une porte ouverte.

 

Cas pratique : Harry Potter

Prenons pour exemple le best-seller « Harry Potter » :

  • Exposition : Harry  vit chez sa tante.  L’atmosphère semble d’emblée fantastique.
  • Élément perturbateur : Harry reçoit des lettres qui sont interceptées par son oncle. Il en reçoit néanmoins une en main propre. Il apprend  alors qu’il est sorcier. L’histoire peut vraiment commencer.
  • Péripéties :  Harry, Ron et Hermione veulent sauver la pierre.
  • Point culminant : Harry affronte Quirrell dont l’esprit est hanté par Lord Voldemort.
  • Descente action : Quirrell n’a pas pu prendre la pierre.
  • Résolution : Voldemort lance une malédiction sur Harry qui se retourne contre lui.
  • Dénouement : Le monde des sorciers est en paix. Harry retourne chez sa tante.